Comment éviter les attaques de buses sur les poules?

 

Les buses peuvent attaquer les poules de manière brutale et silencieuse.

Les attaques de rapaces sont très difficiles à éviter, car les buses et autres autours des palombes rodent silencieusement près du poulailler sans être vus, et attaquent rapidement et par surprise.

Néanmoins, il est possible de combiner quelques stratégies pour réduire au maximum les attaques de rapaces.

 

Comment éviter les attaques de buses sur les poules?

 

Cet article fait partie d’un groupe de deux articles.

Pour lire la première partie : c’est ici.

NB : il est absolument interdit de tuer ou capturer ces oiseaux. Et il n’est de toute façon pas acceptable d’intervenir de cette manière.
Nous verrons ici comment essayer d’éviter les attaques de buses sur les poules en mettant en place des stratégies qui leur compliquent la tâche et les incitent à aller chasser des proies plus simples ailleurs.

Ce sont des moyens préventifs de réduction des risques uniquement.

Laisser les poules dans un parcours couvert

Dans le domaine des poulaillers, il existe deux grands types d’installations :

  • les poules en liberté, qui peuvent circuler librement sur le terrain toute la journée et toute l’année du lever au coucher du soleil. On leur ouvre le poulailler le matin, et elles y retournent le soir. Entre les deux, elles sont libres de se balader où elles veulent dans le terrain.
  • Les poules en parcours couvert. Des volières de plusieurs dizaines de mètres carrés, dont les poules ne sortent que lorsque leur humain leur ouvre la porte. C’est ce qu’utilisent les personnes qui ont énormément de prédateurs, ou pour les animaux « à risques ».

Les poules en parcours couvert ne sont pas vraiment sujettes aux attaques. La volière est fermée par le haut par un grillage, qui empêche normalement toute intrusion de prédateurs aériens. (Sauf défaut dans l’installation, d’où l’importance de vérifier régulièrement l’état des équipements).
Au cours de mes recherches, j’ai lu l’histoire d’un rapace qui effrayait volontairement les poules en se perchant sur le toit de la volière, pour les inciter à en sortir dès que la porte s’ouvrait. A méditer 😨

 

Dans le même esprit, pour protéger par le haut les poules en liberté, vous avez la possibilité  d’étendre un très grand filet par-dessus votre terrain à l’aide de piquets.
Certains adaptent ce système avec du fil de pêche (ou n’importe quel autre type de fil léger que l’on peut trouver dans une très grande longueur) pour créer une sorte de  « toile d’araignée géante » a au dessus du terrain.

(Les rapaces ne risquent pas de s’emmêler ou se blesser dans le fil transparent car ils le voient distinctement grâce à leur excellente vision).

Ce type d’installation n’est pas hermétique, les côtés restent ouverts. Mais disons que ça complique un peu la vie des prédateurs, qui n’aiment pas s’aventurer dans des endroits clos dont ils ne sont pas sûrs de pouvoir sortir.

Installer des leurres

L’un des rares prédateurs de l’autour étant le hibou, il existe dans le commerce des leurres d’environ 40 cm de hauteur, qui imitent (assez mal d’ailleurs 😅 ) la forme d’un hibou.
On les utilise généralement pour faire fuir les pigeons et mouettes trop envahissants, mais il peut s’avérer utile pour éloigner les oiseaux de proie des poules. Les leurres ne sont efficaces que si vous les déplacez très souvent (les rapaces sont méfiants mais pas idiots).

Certains de ces dispositifs imitent le cri du hibou, et d’autres tournent la tête avec le vent, mais là, ça va un peu loin 😆.

Laisser faire votre chien

Les rapaces ne seront pas à l’aise à l’idée d’attaquer vos poules avec le chien juste à coté. Mais les plus malins attendront simplement que le chien soit occupé…

En règle générale, si vos poules sont avec des chiens, des chats, des chevaux, des oies, des moutons (entre autres), elles courent moins de risques que si elles sont juste entre elles.
Mais ce n’est pas du tout infaillible.
Et vous ne pouvez pas laisser la responsabilité de la sécurité de vos poules reposer sur les épaules de vos autres animaux.

Aussi, j’ai déjà entendu des histoires de très petits chiens attaqués ou même emportés par des rapaces, donc bon, réfléchissez bien 😅

 

Construire des abris

C’est un des principes les plus importants : disposer des abris un peu partout, disséminées de manière homogène sur toute la surface du terrain.
Des petites cabanes que vous pouvez construire vous-même, mais aussi, et c’est le plus simple, des buissons denses.
Attention, pensez bien qu’en hiver la plupart des buissons n’ont pas de feuilles!
Les tables de jardins, bancs et serres constituent également des abris en cas de besoin.
Le premier reflexe des poules est toujours d’aller se mettre à l’abri en cas de danger aérien. Vous pouvez donc leur permettre d’avoir toujours une cachette à proximité en cas d’urgence, en disposant de tout petits abris un peu partout.
À moins que le prédateur ne soit extrêmement désespéré, cela fonctionne généralement bien, même avec de toutes petites cabanes ou des simples chaises. Si les rapaces pensent qu’ils ne pourraient pas s’échapper rapidement, ils préféreront des proies plus faciles.

Un petit abri à poules tout simple construit vite fait avec des chutes de planches et des palettes. Il abrite également de la pluie les jours de gros orages, et vous pouvez en disposer plusieurs dans votre jardin pour un coût à peu près nul.
(Si vous avez lu la partie 1, vous reconnaissez sans doute sa petite occupante 😉 )

Abriter la mangeoire

Les poules sont particulièrement vulnérables lorsqu’elles mangent. Leurs têtes sont baissées, leur attention est fixée sur la nourriture (et sur « qui aura la meilleure nourriture en premier« 😅). Pour un prédateur, c’est le moment idéal pour attaquer par surprise.

Pensez à installer la mangeoire sous une zone bien couverte et à l’abri des regards. Les rapaces sont capables de repérer une mangeoire et de la surveiller pendant des heures en attendant le moment idéal.

Les bains de poussière peuvent poser le même problème.

Accueillir un coq

Un coq donnera l’alerte en cas de danger, laissant le temps aux poules d’aller se cacher en urgence sur ses bons conseils. Et si l’attaque a déjà eu lieu, il viendra sans aucun doute à la rescousse et tentera même d’attaquer le prédateur pour lui faire lâcher sa prise !

Ce n’est toutefois pas une solution miracle pour éviter les attaques de buses sur les poules : tout simplement parce que les coqs eux aussi peuvent être attaqués par des rapaces.

Les poules gèrent très bien la surveillance même en l’absence de coq, ce n’est absolument pas une obligation.

Ne pas les attirer

Évitez de rendre votre jardin super attirant pour les rapaces.
Par exemple : sachant que les autours des palombes aiment se nourrir de petits oiseaux.
Et que vous aimez nourrir les petits oiseaux 🐦 …

Plus vous avez de mangeoires, plus vous avez de petits oiseaux appétissants, plus vous attirez leurs prédateurs, notamment les rapaces!

Installer des épouvantails

Ce n’est pas une technique très fiable, mais c’est toujours une corde de plus à votre arc.
Vous pouvez fabriquer un épouvantail de forme humaine, ou juste tenter de les effrayer par des tas de petits éléments surprenants.

Pour ma part, je suis bien trop épouvantée par les épouvantails 😆 , alors je n’en ai pas dans mon jardin.

Beaucoup de choses sont censées faire peur aux oiseaux : des CD accrochés dans les arbres, des moulins à vent, des fanions, ou même le bazar qu’on trouve naturellement dans un jardin mais que les animaux sauvages ne maitrisent pas : des ballons, des jouets, des outils, etc.

J’ai également entendu parler de ces gros  cerf-volants spéciaux, en forme de rapace, et qui sont censés effrayer les oiseaux. C’est un budget assez important, et c’est effectivement un peu effrayant, vous risquez peut être de faire peur aux voisins aussi…

Il existe aussi des « épouvantails » spécialement conçus pour effrayer les rapaces. Ils ressemblent plus ou moins à des boules à facettes.
Ce sont des boules réfléchissantes parfois installées sur de hauts piquets, qui éblouissent les oiseaux et les perturbent en reflètant ce qui les entoure de manière déformée.

Observer les oiseaux sauvages

Vous pouvez écouter les oiseaux sauvages et observer les écureuils. Si les oiseaux deviennent soudain silencieux, ou si les geais commencent à crier, vous savez que quelque chose ne va pas.

Au contraire, si chacun s’affaire joyeusement à la recherche de petits vermisseaux sur la pelouse, c’est qu’il n’y a a priori pas trop de danger.

Les corbeaux par exemple détestent les buses. Je les vois parfois les attaquer, et suis plutôt rassurée lorsque je vois qu’il nichent près de chez moi.

Disposer des miroirs

Les miroirs déstabiliseraient les oiseaux en reflétant la lumière de manière inhabituelle (pour rappel : il n’y a pas de miroir dans la foret 🤓 ). Ces flashs et reflets mystérieux les dissuaderaient donc de s’approcher trop près.

Pour cela, le mieux serait de déposer de grands miroirs sur le sol (ou sur une table).

 

Il existe aussi dans le commerce toutes sortes de produits réfléchissants déstinés à effrayer les oiseaux :

  • des boules réfléchissantes flottantes  qui se posent par exemple sur un bassin (elles sont à l’orignie destinées aux hérons, qui aiment bien venir pêcher des poissons rouges dans les bassins de jardin)
  • des moulins à vent réfléchissants. Sur le même principe que les petits moulins à vent décoratifs de jardin, mais avec un imprimé réfléchissant.
  • ou, pour plus de créativité, des rouleaux de scotch réfléchissant, pour en coller directement où bon vous semble (et avec un rouleau de 90m, vous avez de quoi vous amuser 😆)

Toujours superviser

La surveillance de votre  petit troupeau est tout simplement la meilleure arme.

Bien que les rapaces soient capables dans de rares cas d’attaquer les poules en présence d’humains, dans 99,99% des cas ils ne s’y risqueraient pas.

Surveiller les alentours comme le ferait un coq, superviser les sorties, et ne pas laisser vos poules sans surveillance dans un endroit à risque reste la première des solutions pour les proteger des attaques de rapaces.

Bonus : une histoire d’horreur

Et pour conclure, une petite histoire bonus, qui démontre que toute cette lutte contre les rapaces et la lutte pour empêcher les attaques sur les poules est en grande partie une histoire de chance.

 

J’ai lu ce témoignage d’une australienne qui a fait vivre malgré elle une aventure avec un autour des palombes en l’enfermant par accident … dans le poulailler pendant toute une nuit.

Ses poules ont a leur disposition une très grande volière où elles sont enfermés lorsque le potager doit être abrité de leurs pattes vigoureuses.

Un soir, elles est rentrée très tard, et a simplement fermé le poulailler à la lumière de la lune, sans prendre le temps de regarder si tout allait bien. Tout était silencieux, elle a supposé que tout le monde était tranquillement endormi.

Le lendemain, dans la matinée, elle a fini par se rendre compte que quelque chose était différent. Personne ne vaquait à ses activités habituelles des journées ensoleillées : bains de poussière, poules qui bronzent, poussins qui sortent à travers le grillage, coqs qui arpentent sérieusement les lieux, etc.
Non, à la place, tout le monde était regroupé, en silence, sous le poulailler.

Elle est entrée dans l’enclos pour aller voir ça de plus près, pensant que peut être un serpent effrayait ses poules.

Et finalement il s’est avéré que c’était… un autour des palombes 😨. Perché au dessus des bains de poussière, à l’intérieur de la volière.

Sachant que la porte avait été verrouillée la veille au soir, le rapace était donc enfermé AVEC les poules, avait passé une nuit entière avec elles, ainsi que toute la matinée!

On peut supposer qu’il a suivi les poules juste avant la tombée de la nuit, s’est rendu compte trop tard qu’il était dans un endroit clos, et n’a pas pu retrouver la porte!

Il a certainement préféré se percher en attendant de trouver une solution. Ou un repas…

Le récit complet est à lire ici, en anglais.

Vous avez désormais toutes les armes pour essayer d’éviter les attaques de buses et autres rapaces sur vos poules.

Aucune n’est infaillible, mais en combinant plusieurs méthodes, et en étant rigoureux, vous devriez parvenir à rendre votre poulailler encore plus sécurisé.

A condition de ne pas enfermer un prédateur à l’intérieur évidemment 😉…

Les derniers articles

A quoi sert un abreuvoir à poules?

A quoi sert un abreuvoir à poules?

Pendant très longtemps, j’ai utilisé un simple bol d’eau dans mon poulailler, au lieu d’acheter un véritable abreuvoir à poules. Comme pour tout le matériel du poulailler, on ne peut pas dire que je sois une accro du shopping ! Mais je dois bien l’avouer : lorsque je...

Tout savoir sur les poules de réforme

Tout savoir sur les poules de réforme

Cet article fait partie d’une série de plusieurs article car l’adoption de poules de réforme  suscite beaucoup d’interrogations. Il s’agit d’un vaste sujet, qui regroupe beaucoup de questions : sur des aspects pratiques : où trouver des poules de reforme? des aspects...

Une mangeoire anti nuisibles pour éviter les rats au poulailler

Une mangeoire anti nuisibles pour éviter les rats au poulailler

Je n'ai jamais acheté beaucoup de matériel pour mon poulailler. J'aime bien bricoler, et il me reste énormément de matériaux et d'outillage suite à la rénovation de la maison. J'ai donc fabriqué le poulailler, les perchoirs, les pondoirs, etc. Bref, ce n'est pas moi...

ebook gratuit

guide du débutant

Le plus grand succès des Poules Mouillées : le guide « J’adopte mes premières poules ».
Le guide étape par étape, pour préparer l’arrivée de vos premières poules sans rien oublier, et gérer les premiers jours sans stress.

Articles sur le même thème

Les buses peuvent-elles attaquer les poules?

Les buses attaquent-elles les poules? Les prédateurs des poules ne sont pas uniquement les renards. Il y a aussi ceux qui frappent en pleine journée, silencieusement, et auxquels on ne pense pas toujours : les prédateurs aériens. Buses, autours des palombes, mais...

L’impitoyable hiérarchie des poules

Vous l’avez remarqué, les poules sont des petites créatures très mignonnes et délicates, mais il y a une chose sur laquelle elles sont intransigeantes : la hiérarchie. Chaque poule a une place bien précise : elle est la supérieure d'une ou plusieurs collègues, et elle...

Les chats sont ils dangereux pour les poules?

La cohabitation entre chats et poules est source de beaucoup de questions. Peut-on laisser les poules en liberté si nos chats ou ceux des voisins passent parfois dans le jardin? Et d’ailleurs, est ce que les chats sont capables de manger les poules?Les chats peuvent...

Travaillons ensemble

Lorsque je ne suis pas au poulailler, vous pouvez me trouver… dans mon bureau, où je crée des sites internet.
Je suis développeur web : je peux concevoir la totalité de votre site web, votre boutique en ligne, votre blog.
Je propose également des prestations de rédaction.
Vous touverez toutes les informations nécessaires sur mon autre site :