Les poules souffrent-elles du froid en hiver?
Si vous avez récemment adopté des poules, vous vous posez peut être quelques questions à l'approche de l'hiver. On n'a pas vraiment l'habitude de laisser nos animaux dehors par ce temps glacial et humide. Et ça soulève pas mal de questions, pas si absurdes que ça! Les poules ont-elles froid en hiver?

Fraichement pondus pour la fête des mères

Les nouveautés de la boutique des Poules Mouillées

Les poules souffrent-elles du froid en plein hiver lorsqu’elles trottinent pieds nus dans la neige?
Comment protéger mes poules du froid?

Les poules souffrent-elles du froid ?

J’entends beaucoup de personnes inquiètes à l’arrivée des premiers froids hivernaux : ces petites volailles fragiles qui dorment dehors, pataugent dans la terre humide, trainent sous la pluie, et qui parfois sont en plus un peu déplumées selon les circonstances.
On a presque envie de leur mettre une cagoule!

Pourtant c’est une erreur.
A la question « les poules souffrent-elles du froid ? ».
La réponse est : non.

Ce sont des animaux d’extérieur, qui sont habitués à vivre dehors depuis des milliers d’années, et leur corps a évolué dans ce sens.
Dans les pays qui ont des hivers rigoureux, les poules font leur vie dehors toute l’année sans problème.

Sur le même thème :
Préparer son poulailler pour l’hiver
Comment empêcher l’eau du poulailler de geler en hiver?

Elles s’habituent également au froid comme nous : une journée à 10 degrés en septembre nous parait glaciale et nous fait resortir nos manteaux de ski.
Par contre, une journée à 10 degrés en février nous parait estivale.
Il en est de même pour les poules. Tout comme nous elles apprécient la chaleur de l’été et aiment se chauffer au soleil, mais en vivant toute la journée à l’extérieur, leur corps s’habitue aux températures basses.

(Attention : mention spéciale pour les poules que l’on sort de batteries à l’occasion d’un sauvetage en saison froide. Elles viennent d’un bâtiment chauffé, et elles n’ont presque pas de plumes. Elles ne doivent donc pas être mises immédiatement en extérieur 24/24h s’il fait moins de 15 degrés.
Une période d’adaptation doit être respectée, qui correspondra également à la période de quarantaine conseillée et à la repousse du plumage. Cette exception correspond uniquement à des poules maltraitées, et pas à l’état naturel de poules en bonne santé).

Les poules craignent le vent et l’humidité

Même lorsque les températures chutent de manière vertigineuse, remplissant le jardin de neige et faisant geler les abreuvoirs, les poules ne risquent pas de tomber malades.
Mais les courants d’air et l’humidité sont par contre plus risqués.
Le poulailler n’a pas besoin d’être chauffé, mais il est par contre indispensable qu’il soit sans courant d’air et surtout pas humide.

L’humidité dans le poulailler

L’humidité est dangereuse pour les poules, et encore plus en hiver. En plus de faciliter le développement de germes, l’humidité du poulailler par des températures négatives peut entrainer la formation d’engelures.
Très fréquentes, elles touchent les extrémités telles la crête ou les pattes.

Les courants d’air dans le poulailler

Ils refroidissent dangereusement le poulailler et empêchent les poules de maintenir leur température corporelle correctement en se collant les unes aux autres pendant leur sommeil. A ne pas confondre avec la ventilation! Car en voulant rendre le poulailler trop étanche, on finit par avoir un déficit de ventilation, qui… créera de l’humidité, et retour au point numéro 1!
Pour le parcours extérieur, il est possible d’isoler le coté le plus exposé au vent par une bâche ou autre matériau coupe-vent.

Les poules peuvent (et devraient) rester dehors l’hiver

C’est même conseillé. Des poules trop tentées de squatter le poulailler risquent tout d’abord de beaucoup le salir inutilement, et de vous faire nettoyer bien trop souvent alors que vous n’avez pas du tout envie de faire ça sous la neige.

De plus, des poules qui restent enfermées toutes la journée dans un petit espace clos sans rien faire sont comme des enfants en vacances : elles finissent invariablement par se chamailler!

Et il est sain qu’elles vaquent à leur activités habituelles : gratter, s’aérer, picorer, chercher des vers (très nombreux sous les feuilles mortes!), des limaces, et tous les petits plaisirs de la vie de poule au grand air.

ebook gratuit

guide du débutant

Le plus grand succès des Poules Mouillées : le guide "J'adopte mes premières poules".
Le guide étape par étape, pour préparer l'arrivée de vos premières poules sans rien oublier, et gérer les premiers jours sans stress.