Introduire de nouvelles poules : la quarantaine

Fraichement pondus :

Les nouveautés de la boutique


Lors de l’introduction de nouvelles poule dans votre poulailler il est indispensable de respecter une période de quarantaine pour éviter d’apporter avec elles des virus, bactéries ou parasites.

Le but de la quarantaine est d’isoler les poules qui ONT L’AIR en bonne santé, le temps de voir si un éventuel virus présent dans leur corps se manifeste. 
Parce que les gens qui ONT L’AIR d’être en bonne santé peuvent ne pas l’être…

Si tout se passe bien  pendant cette période de quarantaine : on intègre les nouvelles poules au groupe existant.
Si non, eh bien… on aura évité de justesse de transmettre cette maladie à toutes les autres!

Puisque ces notions d’hygiène et de contagion sont bien présentes dans nos têtes en ce moment 👩🏼‍⚕️, pourquoi ne pas en profiter pour faire un point sur ce qui est réellement préconisé concernant la mise en quarantaine des poules…

En ce moment, même les non-initiés sont obligés de se pencher sur la question des protocoles d’hygiène : « lavez vous les mains », « évitez tout contact », « désinfectez les surfaces », « mettez-vous à l’écart », etc…
Nous utilisons les mêmes pratiques de santé publique pour protéger les humains et les poules des maladies infectieuses.

Prendre la quarantaine des poules au sérieux

Soyons honnêtes. La période de quarantaine est un peu contraignante. Et clairement ça nous saoule.

Lorsque nous accueillons un nouvel animal, adultes ou enfants, nous sommes tous un peu excités. Et on oublie un peu nos principes de précaution…

C’est compréhensible. Si vous sauvez une poule de réforme par exemple, vous êtes pressé.e de la laisser enfin trottiner dans le jardin, au lieu de la confiner une fois de plus dans une cage. C’est bien normal.

Les enfants sont contents d’avoir un nouvel animal, vous êtes vous même pressé de voir vos jolies poules agrandir votre troupeau (même si la cohabitation entre poules n’est pas toujours idyllique les premiers temps).

Sauf que, les enfants seront beaucoup moins contents lorsque les nouvelles poules malades seront finalement mortes. Et que le virus aura déjà gagné tout le groupe, et que le poulailler se retrouvera totalement vide…

J’exagère volontairement 😅, c’est un scénario catastrophe qui se produit rarement. Mais qui se produit parfois.

J’abuse parce qu’il est plus facile d’appréhender l’utilité de cette quarantaine contraignante quand on sait vraiment contre quoi on se protège.

On est parfois un peu laxiste concernant la quarantaine, et on est très tenté de l’écourter. « C’est bon j’ai laissé les nouvelles poules tout l’après midi dans le garage, allez demain on les mélange ».

Alors qu’au contraire nous devrions être très assidus. Car c’est une question de vie ou de mort pour elles.

Vous choisissez d’apporter de nouvelles occupantes dans le poulailler. Déjà, vos poules n’apprécient pas trop cette petite fantaisie d’humain.e, et vont bien vous le faire savoir 😆.
Alors si en plus vous leur apportez des poules malades qui leur donnent des poux qui grattent, ou un rhume qui tue, alors là, non, elles vont vraiment trouver que vous abusez.

A quoi sert exactement une quarantaine pour les poules?

Dans son règlement sanitaire international l’OMS définit une quarantaine comme « la restriction des activités et/ou la mise à l’écart des personnes suspectes qui ne sont pas malades ou des bagages, conteneurs, moyens de transport ou marchandises suspects, de façon à prévenir la propagation éventuelle de l’infection ou de la contamination ».

 

La vie des virus

🦠 Les virus ont besoin d’un hôte pour vivre et se reproduire.

Dans notre cas par exemple :

➡️ Le COVID-19 vit dans le corps des personnes infectées et s’y reproduit.
➡️Il entrera dans le votre (ce que je ne vous souhaite pas évidemment) par vos voies aériennes lorsque une autre personne porteuse du virus le laissera s’échapper à proximité d’un endroit où vous vous trouvez (en éternuant ou toussant par exemple. Entre autres).
➡️Par contre s’il ne trouve pas d’autre endroit où aller après vous, eh bien… il meurt.  

La maladie disparait d’elle-même si la contagion est impossible et qu’elle ne trouve pas de nouvel hôte à infecter. 

Donc, c’est aussi simple que ça : privé de nouvelles victimes (des poules ou des humains), le virus meurt tout simplement dans la plus grande solitude.  

Quoi de mieux qu’un épisode de Il était une fois la vie pour  bien comprendre le corps humain n’est-ce-pas!
Avancez directement d’une minute si vous ne voulez pas subir ce générique infernal.
Notez la présence fantastique d’un virus à l’accent belge.
(Cet épisode est aussi un bel exemple grossophobie décomplexée, dans le plus grand des calmes des années 80…)

La contamination

 

⚡ Etape 1 : vous croisez une personne (ou une poule) infectée

⚡ Etape 1.5 : le virus entre dans le corps

⚡Etape 2 : les premiers symptomes de la maladie apparaissent

Entre l’étape 1 et l’étape 2, il peut se passer pas mal de temps. Parfois plusieurs journées. C’est la période d’incubation.  

Entre temps (dans le cas d’un humain), vous avez  surement discuté avec des voisins, vous avez parlé avec des vendeurs, vous êtes rentré chez vous, avez embrassé vos enfants, vous avez caliné votre chien (aucun risque de ce coté),  vous avez bu une bière avec vos amis, vous avez disputé un match avec vos partenaires de sport.

Et vous n’aviez pas l’air malade. 

Donc votre entourage ne s’est pas méfié. 

Ceci dit la personne que vous avez croisé et vous a transmis le virus le premier jour n’avait pas l’air malade non plus… 

 

Le virus peut mettre plusieurs jours à se manifester, alors qu’il est là, dans votre corps, pret à contaminer quiconque se trouverait à proximité…

Il n’y a qu’un seul moyen d’éviter la contagion. Il est très simple mais un peu contraignant : ne voir absolument personne durant la période d’incubation afin de rompre le cycle. C’est la méthode de la quarantaine. C’est la seule manière d’éviter de  transmettre le virus par inadvertance alors même que vous n’aviez pas l’air malade.

 

On utilise aussi cette méthode de la quarantaine pour des animaux apparemment sains (pour les personnes déjà malades, on appelle ça isolement, et c’est un tout autre principe), même s’ils ne présentent aucun symptome, pour une durée qui couvre la période d’incubation.

La zone de quarantaine

Pour mettre vos nouvelles poules en quarantaine avant de les introduire dans le poulailler, il faut préparer un zone exprès pour ça.

Il s’agit d’un second enclos, avec tout le matériel nécessaire, mais sous sa forme la plus basique, puisque il n’est utilsé que 3-4 semaines de temps en temps.
Il contient un petit poulailler provisoire (mais sécurisé), qui servira juste le temps de la quarantaine et pourra être rangé ensuite.

L’enclos n’a pas besoin d’être grand, et peut très bien ne contenir que les éléments vraiment nécessaires :

🌵Une petite zone d’herbe
🌵Un petit endroit clos, propre et sécurisé avec perchoir et pondoir
🌵De quoi boire et manger.
Important : veillez à utiliser utiliser un matériel 100% distinct (pour le stockage, les mangeoires, les abreuvoirs, etc.), dédié uniquement à cet usage provisoire. 

 

Si votre terrain est grand, espacez bien les deux poulaillers, pour que chacun des  deux  groupes ignore la présence de l’autre.
C’est plus simple si elles ne voient rien qui puisse les intriguer et leur donner envie de voir ce qu’il y a de si chouette de l’autre coté! 

Si elles vous voient emmener une assiette de coquillettes, soyez sûr.e qu’elles vont tenter de trouver un moyen de s’y faufiler! Et c’est totalement contraire à la règle du #restezchezvous 😉. Même si c’est tentant de sortir : personne ne bouge une plume avant d’être certain d’être sain, et d’être certain que les gens/poules que vous croiserez sont sains. 

Lorsque la période de quarantaine sera terminée, vous devrez nettoyer et désinfecter ce poulailler et tout le matériel.

Respectez aussi si possible une période de vide sanitaire.

 

Durée de la quarantaine

Une quarantaine de doit pas forcément durer quarante jours.

Mais on recommande quand même un minimum de 3 semaines. Sachant que plus long c’est encore mieux.

Plus la période de quarantaine est longue, et plus vous aurez de chances de détecter une maladie. La fourchette moyenne est entre 3 et 6 semaines. 

Taille de la zone de quarantaine

Les deux zones de quarantaine doivent être espacés d’une dizaine de mètres, car les virus peuvent rester en suspension dans l’air. A ce sujet, faites attention aux vêtements : n’hésitez pas à porter des chaussures/gants/vêtements différents 🧤 si vous devez manipuler des poules, et a fortiori si vous nettoyez ou changez la litière. Ne mélangez pas non plus le matériel : n’échangez pas les gamelles, les abreuvoirs, etc. Dans l’idéal, pour protéger à 100% vos poules, vous devriez même éviter que quelqu’un les approche , surtout s’il a été en contact avec d’autres oiseaux, à moins qu’il ait changé de vêtements et chaussures entre temps…

Signes à observer pendant la quarantaine des poules

Surveillez l’éventuelle apparition des symptômes suivants :

  • toux
  • éternuements
  • yeux rouges, gonflés, larmoyants
  • troubles moteurs, problemes de coordination
  • état/couleur de la crête et des barbillons
  • appétit
  • apathie
  • fientes
  • regardez sous les plumes à la recherche de parasites

Préventivement, traitez contre les parasites internes et externes.

Si l’un de vos oiseaux meurt pendant la période de quarantaine, demandez une autopsie.

Le déroulement de la quarantaine

Lorsque vos nouvelles poules arrivent, installez les directement dans cet enclos de quarantaine. Et elles y resteront pendant 3 à 6 semaines sans en sortir.

Occupez vous des poules en quarantaine APRÈS vous être occupé de vos poules saines pour ne pas transporter les éventuels germes.

Attention, soyez organisé.e! Si vous deviez accueillir encore d’autres poules entre temps, on réinitialiserait évidemment le compteur, et tout le monde repartirait à zéro!

Comment procéder

Attendez d’abord quelques jours pour qu’elles s’habituent à vous.

Laissez les se remettre du stress du transport, et découvrir ce nouvel environnement. Laissez les s’habituer à la nourriture si elle est différente de celle de leur lieu de provenance. Ensuite, vous pourrez vous aider de friandises pour les manipuler et les examiner.

Recherchez d’abord les éventuels parasites externes. Et traitez les préventivement si vous le souhaitez.

Examinez les fientes afin de vous renseigner sur la présence d’éventuels parasites internes. Vermifugez préventivement. Peut être en même temps que vos autres poules, si vous souhaitez respecter un cycle régulier de traitement vermifuge.

Vous pouvez leur donner des compléments alimentaires, notamment pour aider la repousse des plumes dans le cas de poules de réforme.

 

A la fin de la quarantaine, si tout s’est bien passé et qu’aucune poule n’est malade (ou si elles sont guéries), vous pourrez les introduire au poulailler officiel.

A ce moment, il faudra, en plus, respecter un protocole pour introduire les nouvelles poules dans votre poulailler, pour éviter que la rencontre tant attendue ne se transforme en combat de gladiateurs.

nb : vous pouvez utiliser divers traitements que vous avez dans votre pharamacie de manière préventive : les antiparasitaires, les vermifuges, ou d’autres produits naturels. Mais n’utilisez JAMAIS d’antibiotiques de manière préventive, en pensant tuer d’éventuelles bactéries de cette manière. Les antibiotiques ne doivent être utilisés qu’en cas d’infection, avec prudence, et sur prescription d’un veterinaire.

 

Mettre ses poules en quarantaine avant de les introduire au poulailler est un peu contraignant. Quoique, qui n’aurait pas envie d’avoir deux poulaillers !

C’est aussi un petit investissement de départ, même si le matériel en doublon est basique.
Mais si l’on convertit cette petite somme d’argent en visites chez votre vétérinaire, multiplié par le nombre de poules, c’est finalement assez rentable!

 

Dans tous les cas, pensez bien qu’on ne peut jamais savoir si un animal est sain au premier abord.

Et c’est d’autant plus vrai pour les poules! Elles cachent si bien leurs symptômes que vous pouvez avoir une poule carrément malade mais qui ne le montre pas du tout.

 

Les mesures citées plus haut sont très strictes, car je me suis renseignée dans des documents officiels à destination des professionnels de l’aviculture. Ils ont parfois des miliers de poules (et surtout d’euros) à préserver.

Dans le cas d’un petit poulailler familial, l’enjeu est plus sentimental que financier. Ce qui rend aussi les problèmes encore plus dramatiques.

 

Pourtant on se permet souvent d’assouplir ces mesures très éxigeantes : je pense que vous laissez quand même vos amis s’approcher de vos poules sans leur demander de se changer.

Je souhaitais tout de même présenter les choses de cette manière : comment devrait se passer la quarantaine parfaite si nous vivions dans un monde idéal et que nous faisios preuve d’une rigueur à toute épreuve (je ne pouvais pas non plus écrire un article sur « comment faire une quarantaine à l’arrache »😅).

Et c’est aussi comme ça que nous devons traiter la crise sanitaire que nous traversons actuellement : avec rigueur et discipline. Car les virus n’en ont rien à faire de nos bonnes excuses : on leur ouvre la porte, ils entrent et ils sévissent.

 

N’hésitez pas à partager en commentaires vos procédures pour cette période un peu complexe, car tous les poulaillers, les jardins, et les poules sont différents, et chaque cas est unique.

 

 

L’idée de cet article m’est venue en lisant un article de Randy’s Chicken Blog, qui expliquait comment les mesures de biosécurité appliquées à l’aviculture sont les mêmes que celles que nous tentons aujourd’hui d’appliquer face à l’épidémie de Covid-19. Randy était auparavant microbiologiste (contrairement à moi 🤷), n’hésitez pas à consulter cet article. (en anglais)

ebook gratuit

guide du débutant

Le plus grand succès des Poules Mouillées : le guide "J'adopte mes premières poules".
Le guide étape par étape, pour préparer l'arrivée de vos premières poules sans rien oublier, et gérer les premiers jours sans stress.